Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • : Retrouvez sur ce blog quelques uns de mes écrits.
  • Contact

N'hésitez pas à partager !

Recherche

Posez vos questions, formulez vos conseils...

Proposez un défi d'écriture !

Catégories

27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 20:40

III - L'accouchement vécu par le père.

B - Le répit.

 

Une fois que la péridurale agit, c'est beaucoup mieux. La douleur n'existe plus, c'est équivalent à une anesthésie. J'ai profité de ces moments là, pour tenter de me reposer un peu. Levé depuis 5h et n'ayant rien mangé depuis 5h15 c'était difficile.

Il faut aussi vous parler des odeurs, notamment de sang séché et séchant, qui offrent un bouquets nauséabondes. Même si elle ne le sentait pas, je pris le soin de la nettoyer à 3 reprises entre les passages des sages femmes. C'est la seule participation que j'ai pu apporter activement.

 

C - L'accouchement.

 

Le vrai travail commence tard dans la soirée. L'ultime effort pour elle comme pour moi.

Pour elle, après avoir réduit les injections de péridurale, la douleur des contractions est revenue. On lui a demandé de pousser pour expulser notre fille. Après plus de 12 h de souffrance, de fatigue et de jeûne, je ne sais pas où elle a puisé l'énergie pour faire des poussées si violentes. Elle en devenait bleu violacée. Un myosotis aurait fait pâle figure.

Sous les encouragements de l'équipe médical et des miens, elle renouvela l'opération une demi douzaine de fois.

 

De mon côté, ça devenait compliqué. La fatigue, la faim, et le partage de la douleur sur le plan psychologique m'avaient affecté. J'essayais de l'encourager au mieux, de la réconforter. Je regardais aussi où en était notre fille et je ne voyais qu'une partie du crâne. L'ensemble de la scène désorientaient tous mes sens sauf le goût. La vue n'était pas géniale, les odeurs horribles, les cris des deux côtés insupportables, sa main chaude et transpirante dans la mienne, le poids de son tronc sur mon bras qui l'aidait à se lever afin d'augmenter la force de la poussée. Tout ce stress me donna mal au ventre avec une envie pressante. Et pourtant, je ne voulais pas la quitter car c'est là qu'elle avait le plus besoin. Alors j'ai serré les fesses.

Je ne me sentais pas très bien, un coup de chaud. Mais rien qui présageait que je sois véritablement malade. Et puis, le docteur avance un chariot près d'elle. Elle retire l'espèces d'alaise qui recouvrait les instruments chirurgicaux. Elle saisit deux espèces de grandes cuillères métalliques, qui auraient pu être utiles pour retourner la viande sur un barbecue. Je me suis senti pâlir. Et comme un boucher (ou plutôt une bouchère), elle usa des forceps sans aucune préparation. La souffrance était à son paroxysme alors qu'il devait rester un peu de péridurale dans les veines. Après deux trois mouvements d'effet levier qui me parurent longs, la petite Rose était dégagée. Elle eut un premier petit cri et elle fut blottie contre sa maman quelques minutes. Un infirmier pendant ce temps explique qu'il va recoudre parce qu'il y a une petite déchirure. Evidemment ça aussi ça s'est fait dans la douleur.

Théoriquement, on laisse l'enfant la première heure en peau à peau. Elle resta une dizaine de minutes sur ma femme avant d'être prise par les sages-femmes qui lui ont administré un doliprane. Il faut dire qu'on aurait pu la confondre avec l'enfant de Balboa.

Quant à moi, j'ai eu la mauvaise idée dans mon état de pré-malaise de regarder ce que faisait l'infirmier. Un tuyau violacé pendait, il le sectionne, le sang fuse. C'était trop pour moi. KO par l'usure. On me demande de m'allonger avant de faire vraiment un malaise. Je patiente au sol culpabilisant de laisser Manon seule. J'ai attendu un peu, 3 minutes environ. Et je suis allé aux toilettes me libérer d'un mal de ventre. Je suis revenu pour la fin de la suture. L'accouchement était terminé.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Carneau d 28/01/2019 20:37

Ah ouais... vivement le prochain. La césarienne n a jamais été discutait avant tt ça ?

Achamann 01/02/2019 20:33

Effectivement, on en a discuté. Ca fera l'objet d'un article bientôt : les choix qui entourent la grossesse et l'accouchement.