Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • : Retrouvez sur ce blog quelques uns de mes écrits.
  • Contact

N'hésitez pas à partager !

Recherche

Posez vos questions, formulez vos conseils...

Proposez un défi d'écriture !

Catégories

5 juillet 2019 5 05 /07 /juillet /2019 21:33

Afin que la lecture ne soit pas fastidieuse, je découpe ce thème en 3 articles. Tous auront une forme similaire : une liste des axes traités, le développement de ces axes et le cas échéant un avis personnel ne relevant que de mes croyances et de mon expérimentation.

Axes traités :

1 – Principe et définition.

2 – Pistes pour régler son horloge interne.

 

1 – Principe et définition.

 

A - Ce qu'il faut savoir :

Nous avons décomposé le temps en années, en jours, en heures. Dans ce système 60 minutes valent une heure et 24 heures font une journée.

Toutefois, chaque individu dispose d'une horloge interne qui impose à son corps un rythme dit circadien*.

Ce cycle naturel varie entre 23h30 et 24h30. L'horloge biologique régule des mécanismes physiologiques parmi lesquels l'appétit, l'humeur, le sommeil, le transit intestinal... L'étude de toutes ses fonctions physiologiques, sur une période proche de 24 heures, porte le nom de chronobiologie.

Ce cycle existe dans le règne animal et végétal.

* Circadien : Terme du latin " circa " signifiant " proche, autour de " et " Diem " signifiant " jour ".

 

B – Ce que j'en pense :

C'est un peu plus compliqué. Je ne pense pas que parler de cycle circadien ait un sens, car ce cycle est calqué sur notre système horaire. Cependant les autres animaux et les plantes méconnaissent notre découpage du temps et leur horloge biologique ne respecte pas forcément nos 24 heures, pourtant elle fonctionne et certainement mieux que la notre.

 

J'ai expérimenté divers cycles qui m'ont été imposés par l'age et les obligations sociétales.

Me lever très tôt et me coucher tôt (5h-22h)

Me lever tôt et me coucher tôt (7h15 - 22h30)

Me lever tôt et me coucher tard avec et sans sieste (7h15 - 1h00)

Me lever tard et me coucher tard. (9h – 1h00)

Des périodes allant de 20h à 51 h d'éveil avec sieste sur une période de 4 à 5 mois.

 

Mon corps s'est habitué à tous ses rythmes mais il a naturellement rejeté le premier et le quatrième. Ce que je veux dire c'est que mon horloge biologique s'était calqué à ces horaires sans que je sois obligé de provoquer mon réveil.

 

2 - Comment régler son horloge interne ?

 

A – Ce que disent les scientifiques :

 

D'abord, il faudrait pouvoir déterminer si l'on est un lève-tôt ou un lève-tard. Le chronotype ne relèverait pas d'un choix personnel, " il est déterminé par les gènes " selon Jacques Taillard, neurobiologiste au Centre National de la Recherche Scientifique.

 

Ensuite, c'est d'utiliser la lumière. C'est l'alternance jour-nuit et la réception lumineuse par les neurones placés derrière les yeux qui orchestrent la synchronisation de l'horloge interne et des mécanismes physiologiques. Chaque organe, chaque tissu est un rouage, l'ensemble communique par voie nerveuse et hormonale. Ainsi la mélatonine appelée hormone du sommeil signale que les organes peuvent se mettre au repos pendant la nuit alors que l'hormone du stress, cortisol, active l'organisme en journée.

Enfin, il faut privilégier le réveil spontané.

 

B – Ce que j'en dis :

 

Il y a ceux qui expliquent tout par la génétique et il y a les autres. Je crois en effet qu'il existe des gènes du lève-tôt et du lève-tard, mais je crois aussi qu'un gène peut muter.

Si l'on reprend les différents cycles que j'ai expérimenté, certains étaient embrassés par mon horloge interne ; pourtant il faut reconnaître que les plages horaires sont différentes et parfois atypiques. Je soupçonne la génétique de pouvoir se plier aux exigences du corps et de l'esprit.

 

C'est à dire que les rythmes que je me suis imposé visaient des objectifs précis. Oui, je ressentais la fatigue dans la journée. Mais l'horloge biologique est très bien faite puisqu'elle nous invite à la sieste.

Selon moi, c'est le plus important pour trouver son rythme naturel : écouter son corps. Manger quand on a faim et non à heure fixe comme le préconise les scientifiques. Dormir quand le corps le réclame et non pas sur des plages horaires définies.

Enfin, utiliser la lumière comme régulateur est, en effet, d'une importance capitale. C'est pourquoi il est préférable de ne pas tirer les rideaux ou de fermer les volets le soir, car la lumière du jour au petit matin actionne le processus.

Je sais le grand fléau, c'est le boulot ; peu compatible avec l'horloge biologique.

 

C'est tout pour cette partie.

Dans la suivante, nous envisagerons les conséquences d'un dérèglement de notre cycle naturel et nous verrons le rôle des organes vis à vis d'un cycle circadien moyen.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires