Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • : Retrouvez sur ce blog quelques uns de mes écrits.
  • Contact

N'hésitez pas à partager !

Recherche

Posez vos questions, formulez vos conseils...

Proposez un défi d'écriture !

Catégories

13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 21:53

Une réforme du droit du travail est plus que nécessaire pour de très nombreuses raisons. Notre code est un pavé peu digeste, qui j’en suis certain, favorise le chômage et contribue au malaise social.

 Il conviendrait, par exemple, de laisser le choix du type de rémunération. Actuellement, les salariés sont payés sur la base du SMIC horaire. On pourrait laisser le choix aux salariés entre :

  • Rémunération au SMIC (régime général)
  • Rémunération négociée
  • Rémunération à la tâche / au résultat

Ou on pourrait imposer ce nouveau type de rémunération dans la recherche de plus de justice.

Quel intérêt ? On travaillerait pour un salaire choisi. Ce qui serait sujet à moins de discorde. Mieux encore, cela pourrait offrir un salaire plus juste. Pour moi, la rémunération à la tâche, couplée au régime général me semble être la meilleure option, à condition que le SMIC n’augmente pas, voire soit revu à la baisse. Il s’agit, en fait, du système de primes qui serait démocratisé. En effet, ce serait le système le plus juste offrant à certains un salaire pour vivre selon les standards actuels et, à ceux qui en font plus ou qui font mieux, de gagner plus sans pour autant faire des heures supplémentaires. Celles-ci deviendraient peu utiles mais seraient préservées malgré tout, majorées et exonérées d’impôts.

 

Une autre proposition consiste en la négociation des horaires de travail. Chacun pourrait ainsi respecter son chronotype. En effet, s’il y a 7 ou 8 heures à effectuer, chacun aurait à gagner de laisser ces heures faire l’objet d’une négociation. Le travail serait effectué, le salarié pourrait aménager sa vie privée comme il le souhaite. Toutefois il y a un prix à payer, le renoncement aux heures majorées.

Les heures majorées existent pour ceux à qui on imposerait un travail de nuit ou de travailler les jours chaumés. Mais le choix qui s’effectue sans contrainte n’oblige pas la rémunération. D’ailleurs il faudrait aussi casser le système de la semaine du lundi au vendredi et le week-end. Ce fameux week-end devrait être, selon moi, une clause négociable.

 

Voilà deux dispositions qui, si elles entraient en vigueur, augmenteraient mon salaire, le PIB, l’IDH, et le bonheur. Elles pourraient aussi contribuer à une économie substantielle sur le fonctionnariat voire possiblement une baisse du taux de chômage. Elles contribueraient au contentement de la population puisque l’ensemble du contrat serait un échange d’accord et non un formulaire à acter sans voix au chapitre.

Il y a bien d’autres mesures à prendre en ce qui concerne le droit du travail : la surprotection du salarié, la sécurité de l’emploi du fonctionnaire, la refonte des dispositions concernant les contrats à courte durée, les cotisations sociales et patronales, l’encadrement des contrats des jeunes et leur revalorisation.  Mais ce sera l’objet d’autres publications.  

Pour ma part, avec de telles dispositions, je suis prêt à travailler pour un patron pendant 12 H par jours pendant trois jours semaine, de 6h à 18h les dimanches, lundis et mardis. Je serais capable d'en faire autant que maintenant pour le même salaire et ça me laisserait 4 jours pour ma famille et mes loisirs.   

Partager cet article

Repost0

commentaires