Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • Le blog d' Angel-Achamann.over-blog.fr
  • : Retrouvez sur ce blog quelques uns de mes écrits.
  • Contact

N'hésitez pas à partager !

Recherche

Posez vos questions, formulez vos conseils...

Proposez un défi d'écriture !

Catégories

14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 08:19

 

Dans le cadre simple de ma scolarité,

J'ai fréquenté les bancs de l'université.

Durant le deuxième cycle d'enseignement,

Je dus participer à des événements :

Journées d'étude et colloques et conférences.

Celles-ci m'ont considérablement marqué,

Surtout la première où j'ai soliloqué !

Permettez-moi de livrer cette confidence :

 

L'espoir de voir des portraits poupins de pépées

Choit tel ce mouchoir de morve ocrée d'un pépé.

Il faut dire que je pensais m'être trompé,

Hélas non ! Nous devions tous être regroupés.

C'est là que j'ai senti un très profond malaise.

J'étais un surgeon parmi des fruits desséchés ;

Un produit brut et bio entouré de prothèses,

Mais qui, assurément, connaîtrai leur nocher[1].

 

Certains aidés de canne choppaient malgré tout.

Émaciés, racornis, des faciès sans atout ...

... Des fronts mortaisés et puis des fausses quenottes

Et portaient des défroques - bérets et calottes ...

Cocktail d'odeurs aussi - le tabac, le Lancôme,

Le café, la chiclette mentholée, le rance,

Le make-up, l'eau de Cologne et l'incontinence,

La laque, l'ammoniac, l'arnica et le baume.

 

Outre un espoir déçu, j'étais très tracassé :

Et si un petit vieux se mit à convulser  

Ou que par un infarctus, il fut terrassé ?

Hormis ces morbides tourments, j'eus à penser :

- La possible décontraction intestinale

Prouve qu'une déconfiture du système

Répand une infecte compote abdominale,

Qui alors, aurait fait office de Saint Chrême. -

 

Aux questions d'angoisse et la pensée dégueulasse

A suivi une curiosité sagace.

Pourquoi, diantre, sont spectateurs tous ces aïeuls ?

Ont-ils le choix entre "la mort ou les glaïeuls" ?

Là, pour écouter un orateur deviser

Sur comment se nourrir en deux mille cinquante,

Alors que certains alimenteront les plantes,

Ou seront mis en bière avant de s'embraser !

 

C'est un filon exploité par le firmament !

La part des seniors, semblait tenir des géants,

Multi-coudés par la masse de leurs printemps.

Ha ! Ils se tenaient en selle sur le néant ;

Un pied dans la salle et puis un pied dans le sol.

Ces gens blanchis, par le mouvement, sont occis.

Mais pourtant ces seniors sourient au rossignol,

Rassérénant ainsi mes tourments endurcis.

 

A force de vols et de chants, il nous convie ;

Le rossignol enchante la mort et la vie.

Le poète chante et puise ce qu'il subit

Dans l'attente épuisée que la vie s'estourbit[2].

On peut voir à travers les nombreuses travées[3],

Un épouvantableuet[4] de décrépitude,

Dont l'étiolement fatal frappe l'attitude

De tout ce qui peut penser l'ultime arrivée.

 

Le mouvement est farceur, il clôt le volet

Sur les miroirs, quand le souffle s'en est allé.

Le temps ce n'est rien, vieillir c'est être bouclé.

La mort ce n'est rien  et le Grand Age c'est laid.

Je n'ai pas peur ni du Temps ni de la Levée,

Mon corps paiera ses dettes, c'est indiscutable.

Et maintenant, ma confidence est achevée ;

'fin, jusqu'à la prochaine, c'est inévitable !

 

[1]  Nocher : Pilote, conducteur de navire.

[2] Double sens : assommer ou tuer / et qui étonne profondément.

[3]  Rangée de bancs, sièges et tables / mais aussi les rangées de vers.

[4]  Mot valise formé de "épouvantable" et de "bleuet", récupérant (et renforçant) la symbolique de la fleur notamment la délicatesse (en fragilité), la solidarité (en interdépendance), messager de tous les sentiments délicats et naïfs (en porte-malheur, annonciateur de sentiments lugubres).

Partager cet article

Repost0

commentaires